L’élevage de saumons – ou salmoniculture – a pris son envol dans les années 80 pour répondre à une demande croissante (c’est la première espèce consommée en France).  Aujourd’hui, l’aquaculture fournit la majorité du saumon consommé en France et dans le monde. La croissance de cette industrie a entraîné des dérives sociales et environnementales, mais nous ne sommes pas impuissants face à ce constat.

Au contraire, il y a de nombreux leviers qui permettent de limiter l’impact de la salmoniculture, qui peut alors permettre de réduire la pression de pêche sur les populations de saumons sauvages et répondre à la demande de la population mondiale croissante.

Différences entre saumon labellisé ASC et saumon non labellisé
Même si la différence n’est pas forcément visible à l’oeil nu sur les produits, la certification ASC permet de minimiser l’impact social et environnemental de l’élevage de saumons

C’est pour cela que le référentiel de l’ASC sur le saumon inclut plus de 150 critères mesurables et basés sur la science pour protéger l’environnement en dessous et autour des fermes, assurer la santé des populations sauvages, et respecter les besoins des communautés. Vous pouvez trouver l’ensemble de ces critères sur le Référentiel Saumon (en anglais), et voici un résumé des critères principaux :

Principaux critères environnementaux :

  • Contrôles fréquents de la qualité de l’eau.

Plusieurs paramètres sont mesurés et doivent rester dans des limites imposées, tels que le taux d’oxygène et de phosphore.

  • Préservation des fonds marins.

Le nombre d’espèces différentes en dessous de la ferme doit prouver que la biodiversité y est abondante et on ne doit pas retrouver d’espèces marqueur de pollution.

  • Protection des espèces sauvages.

Les prédateurs qui s’approchent de la ferme doivent être protégés et les appareils répulsifs acoustiques (nocifs pour certains mammifères marins) sont interdits.

  • Minimisation des impacts cumulés.

Les fermes certifiées doivent collaborer avec les fermes non-certifiées de la région pour s’assurer que leurs impacts cumulés ne mettent pas en danger les écosystèmes.

  • Aliments aquacoles issus de sources durables et responsables.

La part de protéines d’origine marine notamment doit être limitée et provenir de pêcheries gérées durablement.

Principaux critères sur la santé des poissons :

  • Soin attentif et respectueux de la santé des poissons.

La bonne santé des poissons doit être vérifiée au moins une fois par mois et un programme de gestion de la santé doit être mis en place par un vétérinaire qualifié.

  • Protection contre les parasites.

Le développement de parasites, tels que les poux de mer, doit être contrôlé et limité. Le nombre de traitement est limité.

  • Limitation des traitements antibiotiques et des médicaments

Les fermes doivent favoriser la prévention des maladies plutôt que l’utilisation de traitements médicamenteux. Les antibiotiques jugés comme critiques pour la santé humaine par l’OMS sont interdits et le nombre de traitements est limité à 3 par cycle de production (un cycle dure entre 2,5 et 3 ans). L’usage prophylactique (avant que la maladie ne soit constatée) des médicaments et antibiotiques est interdit.

Principaux critères légaux et sociaux :

  • Respect de la législation.

Les fermes doivent respecter les réglementations internationales et nationales.

  • Equité et respect des droits humains.

Les salaires et les conditions de travail doivent être équitables et les salariés doivent recevoir toutes les formations appropriées en matière de santé et de sécurité. La discrimination, le travail forcé et le travail des enfants sont interdits et des contrôles sont effectués.

  • Respect des communautés autour de la ferme.

Les fermes doivent proactivement entrer en contact avec les communautés locales et régler les potentiels conflits liés à la présence de la ferme.

Pour en savoir plus sur les impacts, les avantages et les inconvénients de la salmoniculture, nous vous proposons un extrait de la série de documentaires réalisés par le journaliste indépendant et pêcheur amateur norvégien Frank Halvorsen (en anglais).

 

Focus sur les principaux enjeux de la salmoniculture

L'aquaculture

×
×
Confidental Infomation