Le maigre (Argyrosomus regius) est parfois retrouvé sous d’autres appellations, notamment grogneur, courbine, maigras, aigle, sciène ou haut-bar, mais il est simplement appelé maigre (meagre en anglais) dans le commerce international. Quel que soit le nom choisi, ce poisson savoureux et pauvre en graisses, dont le goût est similaire à celui du bar européen, mérite une place à table ! 

Dans la nature

On trouve les maigres à l’est de l’océan Atlantique, y compris dans la mer Méditerranée, la mer Noire et la mer Rouge[1].  Membre de la famille des Sciaenidae, c’est un poisson démersal, que l’on trouve principalement près des fonds marins, mais qui nage également dans les eaux intermédiaires. Le maigre retourne sur la côte et dans les estuaires pour se reproduire et frayer entre mi-avril et fin mai. De la mi-juin à la fin juillet, ces poissons se nourrissent le long du littoral, où ils restent jusqu’à l’automne, lorsqu’ils retournent vers des eaux plus profondes pour l’hiver. Pour se nourrir, ils mangent principalement d’autres poissons et des crustacés.

Le maigre, le bar et la dorade sont des perciformes, un type de poisson osseux, et tous ont de nombreux points communs, c’est pourquoi ils sont couverts par le même référentiel ASC. Un gros maigre peut atteindre environ 2 mètres de long et peser jusqu’à 100 kg.[2]

L’élevage du maigre

Le maigre peut être élevé à terre dans des bassins d’eau de mer, mais il est surtout élevé en mer dans des parcs en filet, principalement sur la côte méditerranéenne en Grèce, en Espagne, en Croatie, au Portugal ou en France. Le maigre se développe rapidement et peut atteindre une taille commercialisable plus rapidement que d’autres espèces similaires,[3] tout en conservant une chaire d’excellente qualité. Ils sont également peu exigeants et se développent mieux à des températures modérées, ce qui en fait un bon candidat pour l’élevage en mer Méditerranée et sur la côte atlantique de l’Europe dans un futur climat plus chaud.[4]

Bien qu’étant idéal pour l’aquaculture, le maigre n’a été élevé en pisciculture que tardivement, et les premiers élevages à des fins commerciales ont vu le jour pour la première fois en France à la fin des années 1990.[5] La production annuelle de maigre est actuellement d’environ 25 000 tonnes, avec un grand potentiel de croissance future.[6]

Les maigres d’élevage sont pêchés à des poids compris entre 1 et 3 kg, et sont généralement vendus sous forme de filets.

Impacts de l’élevage du maigre

Les fermes de maigre certifiées ASC minimisent les impacts sur leur écosystème local. Pour s’en assurer, les fermes doivent notamment développer et mettre en œuvre une évaluation d’impact pour protéger les espèces sauvages importantes et les habitats sensibles à proximité de l’élevage, protéger la qualité écologique du fond marin, s’assurer que les fermes ne sont pas situées dans des zones à haute valeur de conservation (HCVA), et maintenir les échappées de poissons à un minimum absolu. Les actions létales contre les prédateurs/la faune sauvage dans l’exploitation sont interdites, de même que l’utilisation de dispositifs de dissuasion acoustique (ADD) immergés.

Alimentation

La certification ASC exige que les fermes d’élevage du maigre respectent des limites strictes afin de minimiser l’utilisation du poisson sauvage comme ingrédient dans l’alimentation. En outre, le référentiel exige que les exploitations aquacoles assurent une traçabilité complète jusqu’à une source gérée de manière responsable, de préférence certifiée, tant pour le poisson sauvage que pour les autres ingrédients. L’utilisation potentielle de toute matière première végétale génétiquement modifiée/transgénique dans l’alimentation animale doit être documentée. L’apport en nourriture pour la maigre est nettement inférieur à celui de certaines autres espèces de poissons d’aquaculture.

Pollution

Les éleveurs de maigres certifiés ASC sont tenus de mesurer à intervalles réguliers un certain nombre de paramètres de l’eau, tels que les niveaux de phosphore et d’oxygène dissous, et de veiller à ce qu’ils restent dans des limites fixées. Les rejets de cuivre dans l’eau doivent être réduits au maximum et surveillés, et il doit être prouvé que les déchets biologiques et non biologiques sont éliminés de façon appropriée, correctement stockés ou recyclés.

Maladies

Les élevages de maigres certifiés ASC sont tenus de respecter des exigences rigoureuses afin de minimiser les épidémies. Le maigre est un poisson robuste qui n’est pas très sensible aux maladies, mais un plan de gestion de la santé du poisson (FHMP) détaillant les étapes de la gestion de la biosécurité doit être élaboré sous la supervision d’un vétérinaire et mis en œuvre dans les exploitations.

Impact social

La certification ASC impose des exigences strictes fondées sur les principes fondamentaux de l’Organisation internationale du travail (OIT), qui interdisent notamment le recours au travail des enfants ou à toute forme de travail forcé. Toutes les fermes aquacoles certifiées ASC offrent des environnements de travail sûrs et équitables, où les employés reçoivent un salaire décent et où sont appliqués des temps de travail réglementés. Les exploitations de maigres certifiées ASC doivent également consulter les communautés locales pour s’assurer que toute plainte est résolue en temps utile.

Émissions
Par rapport à d’autres protéines animales, on considère que l’empreinte carbone des maigres est relativement faible en raison de leur croissance rapide, surtout dans les premiers stades, mais toutes les exploitations ASC doivent surveiller l’énergie utilisée pour produire le poisson et son alimentation, et enregistrer toute émission de gaz à effet de serre, afin de garantir que les niveaux restent aussi bas que possible.

Manger du maigre

Le maigre est moins connu que ses homologues, le bar et la dorade, mais il constitue un bon choix de poisson blanc responsable et peut permettre de varier les espèces. La chaire du maigre a une texture ferme et charnue et un goût doux, ce qui la rend appropriée pour la  friture, la cuisson au four ou la grillade, mais aussi pour la cuisson à la vapeur, le fumage ou même la marinade crue comme ceviche.[7] La plupart des recettes de bar ou de dorade peuvent être facilement remplacées par du maigre.

[1] https://www.fishbase.de/summary/418

[2] https://www.fishbase.de/summary/418

[3] https://www.eurofishmagazine.com/sections/species/item/212-meagre-from-niche-product-to-mainstream

[4] https://ceresproject.eu/wp-content/uploads/2020/02/11-Meagre-at-the-Atlantic-coast_revised.pdf

[5] http://en.aquaculture.ifremer.fr/Sectors/Fish-sector/Discoveries/Meagre

[6] https://www.eurofishmagazine.com/sections/species/item/212-meagre-from-niche-product-to-mainstream

[7] https://www.eurofishmagazine.com/sections/species/item/212-meagre-from-niche-product-to-mainstream

L'aquaculture

×
×
Confidental Infomation