L’algoculture est la pratique de la culture et de la récolte des algues. Certains cultivateurs d’algues gèrent des cultures naturelles, tandis que d’autres contrôlent entièrement le processus de croissance, de la graine à la récolte.

Souvent considérées comme des plantes, les algues sont en fait des protistes, et sont récoltées et cultivées depuis des siècles en Asie. Ces dernières années, leur popularité s’est accrue et la culture des algues s’est rapidement développée dans le monde entier.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la production mondiale d’algues est passée de 10,6 millions de tonnes en 2000 à 32,4 millions de tonnes en 2018. En 2018, les algues d’élevage représentaient 97,1% en volume de la production totale.

La valeur de l’industrie est estimée à 6 milliards de dollars. Au Japon, la valeur de la production annuelle de nori est d’environ 2 milliards de dollars, ce qui en fait l’une des espèces aquacoles les plus précieuses au monde.

Des algues de plusieurs espèces

La grande famille des algues est particulièrement variée, avec plus de 1 800 espèces d’algues vertes, 2 000 espèces d’algues brunes et bien plus de 7 200 espèces d’algues rouges dans le monde. On estime qu’il existe, en plus, entre 200 000 et 800 000 espèces de micro-algues.

Les cultures d’algues les plus courantes sont les Eucheuma spp. et Kappaphycus alvarexii, qui sont cultivées pour l’agent gélifiant naturel carraghénane; les Gracilaria spp. sont utilisées pour l’agar-agar; les Saccharina spp. (Varech), Undaria pinnatifida (Wakame), Pyropia spp. (Nori) et Sargasses fusiformes (Hiziki), sont toutes cultivées pour l’alimentation.

Au Japon, les micro-algues Euglena et Chlorella sont cultivées avec succès dans des réservoirs d’eau douce et sont utilisées à la fois pour leurs valeurs nutritionnelles et pour faire des biocarburants.

La culture d’algues

Les principaux pays producteurs d’algues sont la Chine, l’Indonésie et les Philippines. Les autres producteurs importants sont la Corée, le Japon, la Malaisie et Zanzibar.

Les algues sont cultivées de différentes manières, selon les espèces et le climat dans lequel elles sont cultivées. En général, elles poussent d’abord sur de fines cordes, qui peuvent être suspendues en eau profonde, à l’aide de techniques traditionnelles de pêche à la palangre à moules, ou entre des poteaux de bambou en eau peu profonde.

La majorité des espèces d’algues s’attachent à leur structure de croissance avec des petits crampons qui sont des ancrages très efficaces. Aucun apport ou alimentation externe n’est nécessaire pour faire pousser des algues, car elles convertissent la lumière du soleil en énergie grâce à la photosynthèse.

La culture des algues a un avantage majeur qui réside dans la capacité à séquestrer le dioxyde de carbone des océans, ce qui à son tour réduit le carbone atmosphérique et l’acidification des océans. On estime que si 9 % de l’océan était consacré à la culture des algues, 53 milliards de tonnes de dioxyde de carbone pourraient être éliminées de l’atmosphère chaque année. Les algues absorbent également l’azote des océans, ce qui contribue davantage à réduire l’acidification des océans.

 

Producteur d’algues après la récolte.

Impacts de la culture des algues

La culture des algues a été associée à un certain nombre d’impacts environnementaux, notamment des changements dans la qualité de l’eau, la productivité primaire et secondaire et les pêcheries locales.

Le référentiel commun ASC-MSC sur les algues est un outil important qui répond à ces impacts et promeut une récolte et une culture des algues respectueuse de l’environnement et socialement responsable. Lancée en 2017, le référentiel s’applique aux algues d’élevage et aux algues naturelles et exige des producteurs de minimiser leur impact sur le milieu naturel environnant et de gérer leurs opérations de manière responsable, en prenant soin de leurs employés et en maintenant de bonnes relations avec les communautés locales.

 

Qualité de l’eau

Les exploitations d’algues doivent montrer qu’elles minimisent activement leur impact sur le milieu naturel environnant. Par exemple, les cultivateurs d’algues certifiés ASC ne doivent pas abattre de mangroves. En plus d’endommager les forêts naturelles de mangrove, cette pratique a un impact négatif sur les cultures d’algues, en réduisant la qualité de l’eau.

 

Biodiversité

Les producteurs d’algues certifiés ASC sont audités pour s’assurer que la productivité peut être maintenue sans affecter la diversité de l’écosystème local dont dépend leur activité. Ils doivent également prêter une attention particulière à la gestion des déchets et au contrôle de la pollution, à l’efficacité énergétique, aux pratiques de gestion des maladies et des parasites, qui peuvent tous avoir un impact négatif sur la biodiversité.

 

Responsabilité sociale

Les exploitations d’algues doivent également être gérées de manière socialement responsable. Cela signifie que les producteurs doivent prendre soin de leurs employés, travailler avec la communauté locale et être de bons voisins consciencieux. Par exemple, les producteurs d’algues doivent respecter les droits des travailleurs et empêcher le travail des enfants, le travail forcé ou la discrimination, et leur permettre d’avoir droit à la santé et à la sécurité, à des salaires justes et décents et à des conditions de travail appropriées.

Comment utiliser les algues cultivées

Les algues sont consommées comme aliment et dans une multitude d’applications en dehors de la cuisine, y compris comme suppléments naturels pour la santé, comme épaississant naturel, dans les médicaments, dans l’alimentation des poissons et du bétail, dans les dentifrices et cosmétiques, et comme biocarburant. Elles sont également de plus en plus utilisées pour fabriquer des alternatives au textile et au plastique, notamment des emballages biodégradables, des capsules d’eau et des pailles.

 

Cuisiner et manger des algues

Les algues sont souvent qualifiées de super-aliments, car elles sont riches en iode et en calcium et contiennent des antioxydants naturels, des minéraux et des acides aminés. C’est un ingrédient culinaire polyvalent, avec de nombreux avantages pour la santé, et il attire une population mondiale croissante soucieuse de sa santé.

 

×
×
Confidental Infomation