Les poux de mer peuvent constituer un réel problème pour certains poissons. Voici comment l’ASC contribue à une gestion efficace du problème

Les poux de mer sont des parasites pouvant affecter la santé et le bien-être de poissons d’élevage, en particulier du saumon. Naturellement présents sur les poissons marins, ces petits crustacés se nourrissent de la peau et du sang de leurs hôtes. 

Les poux de mer peuvent constituer un problème en cas de fortes densités de saumons, ce qui favorise leur transmission. Ces parasites peuvent également impacter la santé des populations sauvages de saumons si celles-ci migrent à proximité.

Quel est le rôle de l’ASC ?

La gestion des poux de mer est un facteur critique des référentiels de l’ASC pour une aquaculture responsable. Plusieurs exigences de du Référentiel Saumon (Salmon Standard) portent sur cet enjeu et sont actuellement en cours de révision afin d’assurer qu’elles soient bien à jour.

Les fermes salmonicoles certifiées ASC doivent coopérer avec d’autres fermes de leur région (même si celles-ci ne sont pas certifiées ASC) pour mettre en place une approche de gestion par zone (Area Based Management) et minimiser ainsi l’impact collectif des activités d’élevage. Au cours des audits, les organismes certificateurs vérifient que les fermes certifiées ASC ne font pas usage de traitements chimiques interdits et que les traitements chimiques éventuellement autorisés ont être approuvés au préalable par un vétérinaire. Il y a par ailleurs des limites très strictes à ces traitements chimiques, par exemple ils ne peuvent être utilisés qu’à des fréquences définies et uniquement si leurs composants n’affectent pas la biodiversité locale. A la place, le Référentiel Saumon de l’ASC privilégie les traitements alternatifs non-chimiques.

Cet enjeu est-il pris au sérieux par la filière ? 

C’est un enjeu important pour la filière car tous les éleveurs sont confrontés à des parasites et des maladies. Pour y faire face, ils innovent et sont prêts à adopter de nouvelles solutions pour lutter contre les poux de mer sans utiliser de produits chimiques potentiellement dangereux. Parmi les exemples actuellement utilisés ou en cours d’étude, citons les traitements thermiques, les « snorkels » formant une barrière contre les poux de mer tout en permettant aux saumons d’atteindre la surface de l’eau et les aliments aquacoles anti-poux de mer. Si les progrès sont notables pour un secteur qui n’a que quelques décennies, il y a encore beaucoup à faire et l’ASC entend continuer à encourager les éleveurs à réduire encore davantage leur utilisation de produits chimiques. 

La vidéo ci-dessous est extraite d’une série de documentaires réalisés par un journaliste indépendant et pêcheur amateur norvégien, qui a étudié la gestion du problème des poux de mer par l’entreprise Grieg Seafood. 

 

 

Peut-on faire plus ?

L’ASC partage les préoccupations de nombreux consommateurs quant à l’impact des poux de mer sur les saumons d’élevage et revoit actuellement ses exigences en la matière. Si le Référentiel Saumon de l’ASC inclut déjà un certain nombre de recommandations visant à limiter le nombre de poux de mer pendant les périodes sensibles pour les populations/migrations de saumons sauvages, elle prendra en compte les dernières connaissances dans ce domaine afin d’envisager un éventuel renforcement des règles. 

L’ASC a également commandé une recherche en Colombie-Britannique afin d’apporter d’autres informations utiles au débat sur les poux de mer. Plus particulièrement, cette recherche analysera les données de fermes locales afin de déterminer les niveaux de poux de mer pendant l’année, l’évolution et la fréquence de ces niveaux et les effets des différents traitements. Les données proviendront de plusieurs sources et, notamment, de fermes certifiées ASC, qui ont l’obligation de publier ces données dans le cadre de leur certification. Ces informations permettront de revoir nos critères, mais nous envisageons également d’en étendre les implications à d’autres secteurs de l’industrie.

Soutenez les aquaculteurs responsables : repérez le label !

Si, comme nous, vous voulez acheter et manger des produits de la mer produits avec soin par des aquaculteurs responsables, repérez le label ASC quand vous faites vos courses ou mangez à l’extérieur. Et s’il n’y a pas de label ASC, renseignez-vous sur l’origine et les conditions de pêche ou d’élevage du poisson !

×
×
Confidental Infomation