La diminution et la prévention de l’utilisation d’antibiotiques par les aquaculteurs aide à enrayer la résistance aux antibiotiques – un des risques pour la santé humaine.

Un des objectifs de l’ASC est d’empêcher le recours sans discernement aux antibiotiques. L’interdiction de l’utilisation préventive d’antibiotiques contribue à arrêter la propagation de la résistance aux antibiotiques, un enjeux sanitaire majeur au 21e siècle. Les antibiotiques sont souvent utilisés à mauvais escient dans de nombreux secteurs de l’élevage pour prévenir les maladies avant qu’elles ne surviennent ou pour stimuler la croissance. À ce titre, les humains utilisent également des antibiotiques dont ils n’ont pas besoin. Plus les antibiotiques sont administrés à grande échelle, plus les bactéries qu’ils sont censés combattre risquent de développer une résistance à grande échelle.

Néanmoins, ces antibiotiques sont aussi utiles pour limiter la propagation de maladies et les épidémies. Dans le cadre de l’aquaculture, ils peuvent permettre dans certains cas d’éviter que l’épidémie ne décime tout un cheptel et améliorer le bien-être des animaux. Le recours aux antibiotiques ne doit donc se produire qu’en cas de nécessité et jamais à titre préventif (usage prophylactique). Les restrictions de l’ASC encourage également les éleveurs à trouver des méthodes plus responsables pour prévenir les maladies et améliorer la santé des poissons. 

Les référentiels de l’ASC s’assurent que les aquaculteurs font un usage restreint d’antibiotiques et surveillent la qualité de l’eau et la santé des poissons. Le recours à des antibiotiques est même totalement interdit dans l’élevage de certaines espèces, comme les crevettes. Pour les autres espèces, les fermes certifiées ASC ne peuvent administrer d’antibiotiques que moyennant un diagnostic établi par un vétérinaire ou un professionnel reconnu de la santé des poissons. Cette condition s’applique également aux médicaments légalement autorisés. Outre ces règles, certains antibiotiques sont interdits d’utilisation dans toutes les fermes certifiées ASC. Il s’agit des antibiotiques que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a désignés « d’importance critique pour la santé humaine ». Selon l’OMS, ces antibiotiques sont tellement importants pour la médecine humaine qu’ils doivent être utilisés avec parcimonie pour éviter le risque de développement de bactéries résistantes. Les fermes certifiées ASC ne peuvent donc en aucun cas utiliser ces traitements. 

Les fermes certifiées ASC doivent élaborer un programme sanitaire plus étendu pour leurs poissons, intégrant notamment la qualité de la biodiversité, la survie et la santé des poissons d’élevage, la filtration de l’eau, l’origine et la condition des jeunes. Cette approche universelle de la santé doit permettre aux fermes de réduire leur dépendance aux antibiotiques.

Pour en savoir plus sur les indicateurs et exigences spécifiques contenues dans les différents référentiels ASC, n’hésitez pas à télécharger les référentiels qui vous intéressent. Les onze référentiel spécifiques à des espèces de poissons, crustacés et mollusques de l’ASC sont disponibles ici. 

Récompensez les aquaculteurs responsables: repérez le label ASC !
Si, comme nous, vous voulez acheter et manger des produits de la mer produits avec soin par des aquaculteurs recourant à des médicaments de manière responsable, repérez le label ASC quand vous faites vos courses ou mangez à l’extérieur. Et s’il n’y a pas de label ASC, interrogez votre vendeur de poisson pour savoir pourquoi ! 

×
×
Confidental Infomation