Du 1er septembre au 31 octobre 2022, l’ASC organise une consultation publique afin d’affiner les propositions pour deux sujets majeurs du nouveau référentiel Fermes de l’ASC : le bien-être des poissons et les impacts benthiques. La consultation vise spécifiquement à recueillir des commentaires sur l’impact pratique et l’auditabilité des exigences suggérées auprès des producteurs, des premiers transformateurs et des auditeurs, ainsi qu’à comprendre l’opinion des parties prenantes sur l’ensemble de la proposition.

Retrouvez tous les documents pour participer sur la page du Référentiel Fermes (en anglais)

Inclusion des sujets relatifs à la santé et au bien-être des poissons

Dans le but d’encourager des pratiques responsables dans le secteur de l’aquaculture, ces critères se concentrent sur la mise en œuvre de programmes de prévention des maladies et sur le respect de bonnes pratiques concernant le bien-être animal, afin de favoriser la protection de l’intégrité physique et mentale des animaux au sein de leur environnement.

Un nouveau volet de critères sur le bien-être animal a été créé et vient s’ajouter à ceux déjà existants pour les poissons, avec l’intention de développer des indicateurs pour les crustacés, les bivalves et les ormeaux lors de la prochaine révision du référentiel Fermes de l’ASC. L’ablation du pédoncule oculaire des crevettes (le retrait d’un ou des deux pédoncules oculaires) n’est pas couverte dans cette version mais son inclusion éventuelle est à l’étude. Le choix des sujets à inclure dans les indicateurs de bien-être des poissons a été effectué en fonction de leur pertinence, des connaissances scientifiques disponibles et de leur applicabilité dans le cadre de fermes aquacoles commerciales.

La proposition de consultation structure le bien-être des poissons en trois grands piliers : les opérations de routine, la manipulation et l’abattage.

Ces critères comprennent des exigences détaillées pour la formation des employés, l’accent étant mis sur les employés impliqués dans les opérations de manutention. Dans certains cas, les paramètres spécifiques seront remplacés par des systèmes de gestion visant à assurer un niveau de bien-être élevé dans divers contextes. Par exemple, la proposition introduit l’utilisation d’indicateurs de bien-être en exploitation (OWI) comme paramètres de substitution pour déterminer si la densité est adéquate ou non. Cela inclut le suivi des indicateurs morphologiques, tels que l’évaluation des dommages aux yeux ou à la peau, les déformations et les changements de coloration. Si des tendances à la baisse sont observées, les producteurs de ferme aquacole doivent examiner la situation, évaluer leur densité et la modifier en conséquence.

Les exigences relatives à la manipulation des poissons portent sur les opérations qui impliquent un contact physique direct avec les poissons, y compris l’entassement et le retrait des poissons de leur environnement d’élevage normal.

Enfin, les critères Santé et Bien-être porteront sur les pratiques d’abattage, dans le but de s’assurer qu’aucun poisson ne souffre inutilement. Les meilleures pratiques en matière d’abattage des poissons comprennent la mise en œuvre de méthodes d’étourdissement (de préférence mécanique ou électrique) et de mise à mort responsable. Le référentiel exigera des fermes aquacoles qu’elles éliminent l’utilisation de méthodes de mise à mort dont il est prouvé qu’elles provoquent un fort stress pour les poissons, telles que l’asphyxie, le CO2, les bains de sel, les bains d’ammoniac et l’éviscération. Le référentiel imposera également l’étourdissement en l’introduisant de manière progressive afin de tenir compte des pratiques actuelles pour les différentes espèces. En outre, l’ASC a défini une série d’exigences visant à garantir que l’étourdissement et l’abattage sont efficaces, que des systèmes de secours sont en place et que le personnel est correctement formé aux pratiques de bien-être et d’abattage.

Principaux changements dans le critère des impacts benthiques

Pour s’assurer que l’écosystème entourant la ferme aquacole conserve sa structure et sa fonction, les producteurs aquacoles doivent surveiller régulièrement le benthos. Avec le soutien d’un groupe de travail technique, l’ASC a élaboré une proposition qui assurera le suivi des habitats benthiques et qui permettra aux fermes aquacoles d’acquérir une connaissance approfondie de leurs impacts.

Une proposition d’exigences en matière d’impact benthique pour les cages et les mollusques en suspension dans les systèmes marins et une approche recommandée pour les cages dans les systèmes d’eau douce (lacs et réservoirs) ont été soumises à une consultation publique de 60 jours en mars-avril 2022. Sur la base des commentaires reçus, le champ d’application des exigences proposées a été étendu pour inclure la production dans les environnements saumâtres et dans les lacs et les réservoirs.

Les indicateurs révisés pour les systèmes de cages marines et saumâtres proposent une approche d’échantillonnage à trois niveaux basée sur la classification du statut de qualité écologique (EQS) du benthos. Selon cette approche, une ferme aquacole devra effectuer une analyse benthique de plus en plus détaillée, à la fois en termes de nombre de sites d’échantillonnage et d’analyse des échantillons, si les résultats initiaux du niveau 1 ou du niveau 2 ne respectent pas les limites établies. Ainsi, le référentiel récompense la bonne gestion des fermes aquacoles en réduisant les charges de conformité pour ces fermes aquacoles.

Pour la première fois, l’ASC propose également des exigences en matière d’impact benthique pour les cages dans les lacs et les réservoirs. Cependant, étant donné la diversité des systèmes d’eau douce et le manque de littérature scientifique sur le sujet, pendant les trois premières années suivant la mise en œuvre, les fermes aquacoles d’eau douce sont uniquement tenues d’effectuer un suivi, en utilisant la même méthodologie que ci-dessus, et de communiquer leurs résultats à l’ASC. L’objectif étant celui d’acquérir une meilleure connaissance des impacts dans ces environnements et, éventuellement, de confirmer les exigences métriques proposées.

Prochaines étapes

À la suite de la consultation publique, l’ASC rassemblera tous les commentaires et préparera un synopsis qui sera publié sur le site Web de l’ASC. Les essais pilotes du référentiel Fermes de l’ASC débuteront à la fin de 2022. Le référentiel Fermes de l’ASC fera l’objet d’un dernier cycle de consultation publique en septembre 2023.

Les modifications requises, fondées sur cette consultation, seront effectuées avant la présentation du référentiel complet au groupe consultatif technique en janvier 2024. Suite à l’approbation du conseil d’administration de l’ASC, le lancement du référentiel est prévu pour avril 2024.

Plus d’info sur la page du référentiel Fermes de l’ASC (en anglais).

Publié le
jeudi, 01 septembre 2022
×
×
×
Confidental Infomation